Choix des bibliothécaires mai 2016

grandmarin

 « Homme libre, toujours tu chériras la mer », écrit Charles Baudelaire, mais cet amour-là, aura le goût salé des larmes. C’est cette vie que choisit Lily, jeune française clandestine en Alaska.

 

 

Lily n’a rien d’un colosse. Elle puise sa force dans sa détermination : celle d’embarquer à bord d’un bateau de pêche et de faire campagne. À bord du Rebel, elle vit au rythme fou des remontées de ligne. La pêche au flétan dans les eaux de l’Alaska ne laisse pas de répit : hurlements des hommes, cris des oiseaux, embruns d’une mer furieuse, épuisement des corps, le sang, la mort, un quotidien terrible, intense où chaque geste, chaque regard comptent davantage que les mots.

Et puis il y a le retour à terre, où l’on se promet de « repeindre la ville en rouge », l’alcool coule à flot : que faut-il oublier ? L’appel du large, le flirt avec la mort ? Autant les hommes semblent si braves, si grands et puissants en mer autant ils sont pitoyables à terre, épaves rejetées par la mer. Le Grand Marin est le roman intense des gens de mer, et l’on comprend bien alors la citation de Platon : « Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer. »

 

 Où le trouver ?